Les Rêves de Mys

 

Partager le plaisir de découvrir, de créer, de rêver, de ces "petits riens" qui font nos vies et échanger idées, belles images et savoir-faire.

<août 2016>
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
25262728293031
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Archives
août 2016 (8)
juillet 2016 (6)
juin 2016 (6)
mai 2016 (5)
avril 2016 (6)
mars 2016 (8)
février 2016 (8)
janvier 2016 (8)
décembre 2015 (6)
novembre 2015 (1)
octobre 2015 (10)
septembre 2015 (6)
août 2015 (8)
juillet 2015 (10)
juin 2015 (8)
mai 2015 (8)
avril 2015 (7)
mars 2015 (8)
février 2015 (6)
janvier 2015 (8)
décembre 2014 (9)
novembre 2014 (4)
octobre 2014 (7)
septembre 2014 (5)
août 2014 (10)
juillet 2014 (6)
juin 2014 (9)
mai 2014 (7)
avril 2014 (9)
mars 2014 (8)
février 2014 (7)
janvier 2014 (11)
décembre 2013 (9)
novembre 2013 (8)
octobre 2013 (5)
septembre 2013 (7)
août 2013 (8)
juillet 2013 (11)
juin 2013 (7)
mai 2013 (6)
avril 2013 (6)
mars 2013 (5)
février 2013 (6)
janvier 2013 (9)
décembre 2012 (7)
novembre 2012 (6)
octobre 2012 (11)
septembre 2012 (9)
août 2012 (7)
juillet 2012 (10)
juin 2012 (10)
mai 2012 (10)
avril 2012 (14)
mars 2012 (8)
février 2012 (11)
janvier 2012 (11)
décembre 2011 (9)
novembre 2011 (11)
octobre 2011 (11)
septembre 2011 (9)
août 2011 (12)
juillet 2011 (10)
juin 2011 (9)
mai 2011 (12)
avril 2011 (10)
mars 2011 (12)
février 2011 (11)
janvier 2011 (9)
décembre 2010 (12)
novembre 2010 (9)
octobre 2010 (10)
septembre 2010 (12)
août 2010 (11)
juillet 2010 (12)
juin 2010 (8)
mai 2010 (9)
avril 2010 (7)
mars 2010 (6)
février 2010 (9)
janvier 2010 (3)
décembre 2009 (1)
novembre 2009 (4)
septembre 2009 (3)
août 2009 (6)
juillet 2009 (2)
juin 2009 (2)

Quelques citations...
   L'automne, c'est cousu de moments de grâce qui ne durent pas.
-Janine Boissard- La maison des enfants
C'est très important le rire, il brise le mur de la peur, de l'intolérance et du fanatisme.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée

 Le temps est ce que nous sommes. Il est sur notre visage, dans nos silences, dans notre attente. Méritons le temps de la patience et des jours où rien n'arrive.
-Tahar Ben Jellon- La nuit sacrée
La patience est l'art d'espérer.
- Luc de Clapiers, Marquis de Vauvenargues-
Cueillons les douceurs, nous n'avons à nous que le temps de notre vie.
- Proverbe perse -
Quand on aime la vie, on aime le passé,parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine.
-Marguerite Yourcenar- Les yeux ouverts

Soyez reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur. Elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries.
- Marcel Proust -
Le souvenir c'est la présence invisible.
- Victor Hugo - Océan prose

Le souvenir est le parfum de l'âme.
- George Sand -
Il y a des moments doublement mélancoliques et mystérieux, où notre esprit semble éclairé à la fois par le soleil qui se couche et par la lune qui se lève.
- Victor Hugo -

...Ne cultive pas les regrets, on ne récolte jamais que les sentiments que l'on sème...
- Charles Aznavour - Il te suffisait que je t'aime
Chacun de nous sent un jour le besoin d'exorciser ses démons, ceux qu'il connait et surtout ceux qu'il ignore et qui le poussent vers des ravins qu'il ne voit pas.
- Tahar Ben Jelloun - L'auberge des pauvres

La vie est semée de ces miracles que peuvent toujours espérer les personnes qui aiment.
- Marcel Proust - A l'aube des jeunes filles en fleurs
Chaque douleur est une mémoire.
- Eric Fottorino - Un territoire fragile

... Nos raisons renoncent mais pas nos mémoires ...
- J.J Goldman -
Je voudrais vous revoir
La mémoire, c'est curieux, s'attarde délicieusement là où les yeux ont pleuré.
- Hugo Pratt - Hugo Pratt en verve

Si quelque chose de précieux et d'irremplaçable disparait, nous avons l'impression de nous réveiller d'un rêve.
- Hermann Hesse -
Un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus.
- Paulo Coehlo -
Manuel du guerrier de la lumière
... Il doit rester quelques rêves d'enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d'adulte...
- Mathias Malzieu - La mécanique du coeur
Aujourd'hui n'est que la mémoire d'hier, et demain le rêve d'aujourd'hui.
- Khalil Gibran - Le prophète

Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
- Oscar Wilde -
... L'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. Le plus difficile, c'est d'avancer sans tomber.
- Maxence Fermine - Neige
La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.
- Victor Hugo -
Je suis plein du silence assourdissant d'aimer.
- Louis Aragon - Le fou d'Elsa

Le vrai rêveur est celui qui rêve de l'impossible.
- Elsa Triolet - Mille regrets
C'est fou comme la voix seule peut dire d'une personne qu'on aime - de sa tristesse, de sa fatigue, de sa fragilité, de son intensité de vivre, de sa joie. Sans les gestes, c'est la pudeur qui disparaît, la transparence qui s'installe.
- Philippe Delerm - La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger surtout.
- Philippe Delerm -
Ce qu'il y a devant nous et ce que nous laissons derrière, ceci est peu de chose comparativement à ce qui est en nous. Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous, des miracles se produisent.
- Henry David Thoreau -

Nous ne choisissons pas les choses qui nous touchent.
- Graham Greene -
Les mots sont les passants mystérieux de l'âme.
- Victor Hugo - Les contemplations

Il faut apprendre à oublier sans ça, l'existence devient impossible.
- Alice Parizeau - Survivre
Il y a des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter.
-Bernard Weber- La révolution des fourmis
On ne se souvient pas des jours, on se souvient des instants.
Les grandes passions se préparent en de grandes rêveries.
- Gaston Bachelard - La poétique de la rêverie
Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.
- Eléanor Roosevelt -
L'art n'est que sentiment.
- Auguste Rodin -

Tu dois vivre dans le présent, te lancer au devant de chaque vague, trouver ton éternité à chaque instant.
- Henry David Thoreau -
Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges.
- Khalil Gibran -

Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d'un jour d'hiver.
- Henry David Thoreau -
Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s'abstient de choisir, on s'abstient de vivre la vie que l'on voudrait.
- Laurent Gounelle - L'homme qui voulait être heureux
Dans le domaine de la sagesse, tout progrès exige une bonne dose de culot.
- Hanif Kwreshi - Intimité
L'arbre de la tristesse ne le plante pas dans ton coeur. Relis chaque matin le livre de la joie.
- Omar Khayyam -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 
Le silence est une tranquillité mais jamais un vide ; il est clarté mais jamais absence de couleur ; il est rythme ; il est le fondement de toute pensée.
- Yehudi Menuhin
-
La vie est comme un arc en ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
- A. Ramaiya -

La passion, cet absolu désir qu'on ne peut jamais combler quand il a pour moteur l'absence de l'autre.
- Jean Royer - La main cachée

Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.
- Georges Bernanos - Dialogue des carmélites
Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.
- Coco Chanel -

Savoir qu'il n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
- Marcel Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
La tristesse va et vient comme les saisons.
- Diana Evans -

La vie n'est pas triste. Elle a des heures tristes.
- Romain Rolland -
L'imagination peint, l'esprit compare, le goût choisit, le talent s'exécute.
- Duc de Lévis - Maximes, préceptes et réflexions

L'amour fait songer, vivre, croire.
- Victor Hugo - Les contemplations
Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose même celles que nous perdons.
- Paulo Coelho - La cinquième montagne

Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite.
- Ghislaine Schoeller - Marie d'Ispahan
Y a t 'il une oreille assez fine pour entendre le soupir des roses qui fanent ?
- Arthur Schnitzler -

Entre les désirs et leurs réalisations s'écoule toute la vie humaine.
- Arthur Schopenhauer -
On voit tellement de choses lorsqu'on ferme les yeux.
- Dominique Levy-Chédeville - Gaspard de la nuit et des étoiles

Nul ne rencontre deux fois l'idéal. Combien peu le rencontrent même une fois ?
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.
- Simone de Beauvoir - Les Mandarins

D'une joie même le souvenir a son amertume, et le rappel d'un plaisir n'est jamais sans douleur.
- Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray
... Il faut savoir cacher sa peine sous le masque de tous les jours...
- Charles Aznavour - Il faut savoir
Les mains sont des symboles et parfois des révélations.
- Eve Belisle - Pension de famille
Il y a des mots qui pleurent et des larmes qui parlent.
- Abraham Cowley -

On a besoin des mains pour dire les choses que la parole ne traduit pas.
- Anne Hebert -Le torrent
Ce que la volupté a de délicieux, elle le reçoit de l'esprit et du coeur.
- Vauvenargues -

Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme.
- Anne Dandurand - Petites âmes sous ultimatum
Sans vos gestes, j'ignorerais tout du secret lumineux de votre âme.
- José Ortega Y Gasset -

La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve. Et vous aurez vécu, si vous avez aimé.
- Alfred de Musset -A quoi rêvent les jeunes filles
Ce sont mes amis qui m'ont fait aimer la vie. Ils me rendent meilleur à mesure que je les trouve meilleurs eux-mêmes.
- Jacques Chardonne -
La sagesse fait durer, les passions font vivre.
- Chamfort -
Je puis regretter d'avoir menti, d'être la cause de ruines et de souffrances mais fussé-je sur le point de mourir, je ne pourrais me repentir d'avoir aimé.
- Graham Greene - Le fond du problème
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
- Chamfort -
On peut sécher ses larmes, mais son coeur jamais.
- Marguerite de Valois -

La passion est un ouragan, quelque chose de sublime qui précipite le désastre. C'est une histoire qui se termine toujours mal.
- Tahar ben Jelloun - L'auberge des Pauvres
N'oubliez pas, on vit juste pour quelques rencontres.
- François Cheng -

L'absence est une ride du souvenir. C'est la douceur d'une caresse, un petit poème oublié sur la table.
- Tahar ben Jelloun - Moha le fou, Moha le sage
Le plus beau des lendemains ne nous rend pas la veille.
- Proverbe français -

La lecture, charmant oubli de vous-mêmes et de la vie.
- Rivarol - Rivaroliana

Comme sont subtils et nombreux, et lourds à porter, nos fourvoiements, nos pensées secrètes, nos espérances inavouées, les gestes que nous attendons d'autrui, ceux que nous retenons,les mots que nous voulons entendre, ceux que nous entendons et ceux qui n'ont pas été dits.
- Alice Ferney - La conversation amoureuse
Les rêves sont les clés pour sortir de nous mêmes.
- Georges Rodenbach - Le règne du silence (Au fil de l'eau)
On donne facilement des conseils, ça amuse beaucoup celui qui les donne et ça n'engage à rien celui qui les reçoit.
- A.Karr -
L'absence est le plus grand des maux.
- Jean de la Fontaine - Les Fables

Le bonheur c'est du chagrin qui se repose.
- Léo Ferret -

Aimer et être aimé sera la plus grande affaire de toute notre vie.
- Jean-Jacques Rousseau -
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
- Marcel Achard -

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
- Gustave Flaubert - 

 

 


Mys annonce
Femmes en Dior. Sublime élégance d'un portrait
Exposition au Musée Christian Dior à Granville (50) jusqu'au 25 septembre
en savoir +
Sabine Weiss
Exposition de photographies au Château de Tours à Tours (37) jusqu'au 30 octobre
en savoir +
Belles de jour, femmes artistes, femmes modèles
Exposition au Musée Sainte-Croix à Poitiers (86) jusqu'au 9 octobre
en savoir +
Jacques Henri Lartigue "Un monde flottant"
Exposition de photographies au Théâtre de la Photographie et de l'Image à Nice (06) jusqu'au 25 septembre
en savoir +
Entre chiens & chats. Bonnard et l'animalité
Exposition au Musée Bonnard au Cannet (06) jusqu'au 6 novembre
en savoir +
Intérieurs coréens, oeuvres d'In-Sook Son
Exposition au Musée des Arts Asiatiques à Nice (06) jusqu'au 7 novembre
en savoir +
Anatomie d'une collection
Le vêtement se raconte à travers celui qui le porte... Exposition au Palais Galliera à Paris (16e) jusqu'au 23 octobre
en savoir +
Camoin dans sa lumière
Exposition au Musée Granet à Aix en Provence  (13) jusqu'au 2 octobre
en savoir +
Du comptoir au boudoir
Une histoire des cafés à Grasse dans les années 1900. Exposition au Musée d'Art et d'Histoire de Provence à Grasse (06) jusqu'au 6 novembre
en savoir +
Jardins & paysages du Pays de Grasse
Peintures, aquarelles, gravures et photographies à la Villa Saint Hilaire à Grasse (06) jusqu'au 27 août
en savoir +
Beat Generation
Rétrospective consacrée au mouvement littéraire et artistique né à la fin des années 40.
Exposition au Centre Pompidou à Paris (4e) jusqu'au 3 octobre
en savoir +
Dubout/Pagnol Soleils de Provence
Exposition au Musée Peynet et du dessin humoristique à Antibes (06) jusqu'au 19 septembre
en savoir +
Au pays d'Alice, hommage à Lewis Caroll
Spectacle court aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence (13) jusqu'au 8 janvier 2017
en savoir +
Jean Lurçat (1892-1966) Au seul bruit du soleil
Le parcours de Jean Lurçat qui a marqué l'histoire de la tapisserie contemporaine. Exposition à la Galerie des Gobelins à Paris (13e) jusqu'au 18 septembre
en savoir +
Le ruban, c'est la mode
Exposition au Musée d'Art et d'Industrie à Saint-Étienne (42) jusqu'au 2 janvier 2017
en savoir +
De la Belle epoque aux années folles -La parfumerie au tournant du XXe siècle-
Exposition au Musée International de la Parfumerie et aux Jardins du Musée International de la parfumerie à Grasse (06) du 11 juin au 30 septembre
en savoir +
Le ruban, c'est la mode, côté chapeaux
92 chapeaux mis en scène dans une ambiance de fête foraine à La Chapellerie, Atelier-Musée du chapeau à Chazelles-sur-Lyon (42) jusqu'au 2 octobre
en savoir +
"Dentelles et parures, précieuses provençales"
Exposition au Musée Provençal du Costume et du Bijou à Grasse (06) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
Méheut, brodeur d'images
Exposition des créations textiles Mathurin Méheut au Musée Mathurin Méheut à Lamballe (22) jusqu'au 30 octobre
en savoir +
Jardins d'Orient -De l'Alhambra au Taj Mahal-
Exposition à l'Institut du monde arabe à Paris (5e) jusqu'au 25 septembre
en savoir +
Des trésors à porter -Bijoux et parures du Maghreb-
Exposition à l'Institut du monde arabe à Paris (5e) jusqu'au 28 août
en savoir +
Barockissimo ! Les Arts florissants en scène
Exposition au Centre national du costume de scène à Moulins (03) jusqu'au 18 septembre
en savoir +
Les Rouart, de l'impressionnisme au réalisme magique
Exposition de peintures au Musée de Pont-Aven à Pont-Aven (29) jusqu'au 18 septembre
en savoir +
Festival international des Jardins -Jardins du siècle à venir-
"Jardins surprenants et extraordinaires" au Domaine de Chaumont-sur-Loire à Chaumont-sur-Loire (41) jusqu'au 2 novembre
en savoir +
Anne Valérie Hash -Décrayonner-
Exposition à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 15 novembre
en savoir +
Fleurs fantômes
Installation de Gabriel Orozco au Domaine de Chaumont-sur-Loire (41) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
Fleurs
Peintes, imprimées, brodées ou tissées Le Musée de la Mode à Albi (81) nous invite à une exposition printanière sur Les Fleurs jusqu'au 30 décembre
en savoir +
Barbie
s'expose au Musée des arts décoratifs à Paris (1er) jusqu'au 18 septembre
en savoir +
Générations dentelles, ces entreprises qui ont traversé les modes
L'histoire de 8 entreprises dentellières à travers l'exposition de robes de 1920 à nos jours au Musée des dentelles et broderies à Caudry (59) jusqu'au 18 septembre
en savoir +
Infinies dentelles
Exposition des créations de l'ENSAD-Paris & de Sophie Hallette à la Cité internationale de la dentelle et de la mode à Calais (62) jusqu'au 31 décembre
en savoir +
DMC l'art du fil
-Histoire, actualités, Regards d'artistes- Exposition à l’Écomusée textile du Parc de Wesserling à Husseren-Wesserling (68)
en savoir +
La Provence : un rêve d'orient
-Les Chafarcanis, ces toiles teintes des Indes de perse et du levant aux origines des tissus imprimés provençaux du 16e au 19e siècle-
Exposition à l'Hôtel d'Agar à Cavaillon (84) du 26 juin au 18 septembre
en savoir +

Mys et les livres

Mys et la musique
par Mys le mercredi 29 juin 2016 09:22
Je méditais ; soudain le jardin se révèle,
Et frappe d'un seul jet mon ardente prunelle.



Je le regarde avec un plaisir éclaté ;
Rire, fraicheur, candeur, idylle de l'été !







Tout m'émeut, tout me plait, une extase me noie,



J'avance et je m'arrête ; il semble que la joie
Était sur cet arbuste, et saute dans mon cœur !



Je suis pleine d'élan, d'amour, de bonne odeur,



Et l'azur à mon corps mêle si bien sa trame,



Tout est si rapproché, si brodé sur mon âme,
Qu'il semble brusquement à mon regard surpris,
Que ce n'est pas le pré, mais mon œil qui fleurit,



Et que, si je voulais, sous ma paupière close
Je pourrais encor voir le soleil et la rose...



Anna de Noailles -Les éblouissements-

* Les photos ont été prises aux Jardins du Musée International de la Parfumerie à Mouans-Sartoux par un beau jour de mai...

par Mys le mercredi 27 avril 2016 13:54
Parfois il suffit de peu de choses pour embellir une journée.



La floraison des premières roses de mai est un de ces petits bonheurs fugaces.



Les pétales bohème de cette Précieuse éveille en moi une émotion olfactive extraordinaire.

Parfum subtil, allure de reine elle est ma passion éphémère du mois mai...




Les petits riens ne sont jamais insignifiants, la beauté foisonne dans l'infime.

Sylvie Germain-Petites scènes capitales-

par Mys le mercredi 2 mars 2016 10:25
Alors que là-haut la neige est enfin tombée,



Et maintenant
Allons contempler la neige
Jusqu'à tomber d’épuisement !

Matsuo Basho


ici, un avant-goût de printemps précoce fait renaitre le jardin.



A l'est de la ville le paysage devient beau ;
Le fleuve qui ondoie accueille les bateaux.
Au delà des saules il fait un froid léger ;
Le printemps ranime les branches d'abricotiers.
Il est peu de plaisir dans la vie passagère.
L'or ou le rire qu'est-ce-que tu préfères ?
J'invite à boire le soleil qui décline,
Qu'il s'attarde au milieu des fleurs qu'il illumine !

Song QI  (Le printemps)



Il n'y a pas eu d'hiver, pas de froid, pas de gelées et une douceur inhabituelle qui a maintenu la nature en éveil,  depuis décembre mimosas, orchis, anémones, roses et lilas  égayent collines et jardins, les amandiers ont depuis longtemps éparpillé leurs pétales au vent, bourdons et abeilles s'enivrent déjà.

Inquiétant...

par Mys le jeudi 21 janvier 2016 11:41
 Le Mimosa



"... Chaque branche de mimosa est un perchoir à petits soleils tolérables, à petits enthousiasmes soudains, à joyeuses petites embolies terminales... Il est réjouissant de voir un être en développement aboutir par un si grand nombre de ses extrémités à de pareils succès.
Comme dans un feu d'artifice réussi les fusées se terminent en éclatement de soleil.
Le mimosa parle d'or..."


Francis Ponge -La rage de l'expression-

  

Très en avance cette année, cela fait plus d'un mois qu'il illumine les collines, les soirées les plus tièdes s'emplissent de son doux parfum de miel et la journée abeilles et bourdons butinent à qui mieux mieux.




par Mys le mardi 22 septembre 2015 14:26



Ciel roux. Ciel de septembre.
De la pourpre et de l’ambre
Fondus en ton brouillé.
Draperie ondulante
Où le soleil se plante
Comme un vieux clou rouillé.

Flots teintés d'améthyste,
Écumes en batiste
Aux légers falbalas.
Horizon de nuées
Vaguement remuées
En vaporeux lilas.

Falaises jaunissantes
Des mûres dans les sentes.
Du chaume dans les champs.
Aux flaques des ornières,
En lueurs prisonnières
Le cuivre des couchants.

Aucun cri dans l'espace.
Nulle barque ne passe.
Pas d'oiseaux aux buissons
Ni de gens sur l'éteule*.
Et la couleur est seule
A chanter ses chansons.

Apaisement. Silence.
La brise se balance
Que le bruit endormant
De la mer qui chantonne?
Ciel de miel. Ciel d'automne.
Silence. Apaisement

Jean Richepin
-La mer-

* éteule : chaume restant après la moisson.



par Mys le mardi 25 août 2015 14:14
Il y a longtemps, du temps où j'étais jeune et belle (!) j'ai été charmée et enchantée par un parfum envoutant au réséda, ma vie faisant j'ai cherché sans succès à retrouver cette essence car ma mémoire en a conservé l'odeur subtile.

Faute de parfum à déposer sur ma peau j'ai réalisé des semis de graines de réséda odorant trouvées sur le Net



et quelques fleurs sont venues récompenser ma persévérance !



Autrefois cultivée à Grasse et dans la Vallée de La Siagne comme plante à parfum le réséda n'a ni la beauté ni la prestance de ses consœurs, elle passerait presque inaperçue si à la tombée du jour elle n'exhalait un parfum doux et suave qui pour moi ressemble à la violette.

Aujourd'hui plus aucune trace de cette culture et rien dans mes lectures pour expliquer son abandon.
Beaucoup d'archives du XIXème siècle mais peu d'écrits récents, à croire que cette plante à parfum à été complètement oubliée !


Réséda, plante gracieuse,
Dans ta corolle vaporeuse
Vient te bercer chaque brise du soir ;
Son haleine que tu parfumes,
Sous tes fleurs glisse dans les brumes ;
Comme l'encens à travers l'encensoir

Alex. Guérin
Emma Faucon
 
-Nouveau langage des fleurs, 1860-
par Mys le mardi 19 mai 2015 11:09
Il reste toujours un peu de parfum à la main qui donne des roses
Confucius






par Mys le mardi 10 mars 2015 10:00
La pervenche et la primevère

Doña Dolorès Primevère
Lady Roxelane Pervenche
Un beau dimanche,
Montent en haut du belvédère
Rêveuse pervenche,
Douce primevère
Radieuse atmosphère.

Robert Desnos


Voici le poème que j'ai choisi pour participer au Printemps des poètes de Châteauneuf.



par Mys le mercredi 14 janvier 2015 15:25
Le défi n'attend pas. La vie ne regarde pas en arrière. Une semaine suffit largement pour que nous sachions décider si nous acceptons ou non notre destin.

Paulo Coelho
-Le démon et Mademoiselle Prym-




par Mys le dimanche 24 août 2014 13:26
Un fil rouge invisible relie ceux qui sont destinés à se rencontrer et ce, indépendamment du temps, de l'endroit ou des circonstances.
Ce fil peut s'étirer ou s’emmêler, mais il ne se brisera jamais.


Légende chinoise



par Mys le jeudi 15 mai 2014 12:30
La fleur

"...Pour bien juger de sa puissance d'allégresse et de beauté, il faut habiter un pays où elle règne sans partage, comme le coin de Provence, entre la Siagne et le Loup, où j'écris ces lignes. Ici, vraiment elle est l'unique souveraine des vallées et des collines. Les paysans y ont perdu l'habitude de cultiver le blé, comme s'ils n'avaient plus qu'à pourvoir aux besoins d'une humanité plus subtile qui se nourrirait d’odeurs suaves et d'ambroisie. Les champs forment qu'un bouquet qui se renouvelle sans cesse, et  les parfums qui se succèdent semblent danser la ronde tout autour de l'année azurée. Les Anémones, les Giroflées, les Mimosas, les Violettes, Les Œillets, les Narcisses, les Jacinthes, les Jonquilles, les Résédas, les Jasmins, les Tubéreuses envahissent les jours et les nuits, les mois d'hiver, d'été, de printemps et d'automne.

 Mais l'heure magnifique appartient aux Roses de Mai. Alors, à perte de vue, du penchant des coteaux aux creux des plaines, entre des digues de vignes et d'oliviers, elles coulent de toutes parts comme un fleuve de pétales d'où émergent les maisons et les arbres, un fleuve de la couleur que nous donnons à la jeunesse, à la santé et à la joie..."

Maurice Maeterlinck -L'intelligence des fleurs-



Au hasard de mes lectures j'ai découvert cet ouvrage dans lequel des passages dignes d'un botaniste érudit décrivent les subtilités des fleurs pour assurer leur survie mais surtout j'y ai déniché deux évocations qui me parlent au cœur, en effet elles dépeignent le coin (au sens large) où je vis et le travail de la Terre et des Fleurs.
 Vous avez sans doute senti au fil des billets combien je suis attachée à ces choses là !
Bien sûr certaines n'y sont plus cultivées et tout n'est plus comme en 1907 mais l'Esprit et le Savoir-Faire ont perduré.



par Mys le mardi 13 mai 2014 11:07


Rose, éparpille tes pétales


Sans bruit,
ils tombent,
petite tache de couleur
bien rangée sur le sol,
bien jonchée sur le sol,
sous la tige nonchalante
qui les laissa s'échapper.

Elle n'en pouvait plus
de garder leur beauté.

Doux, colorés, soyeux,
ils flétriront calmement,
sans perturber l'air du temps.

La rose a perdu
ses tutus froufroutants,
gloire de son moment
quand elle dansait le lac des cygnes.

La lumière s'est enfuie
de sa robe d'apparat
la lumière s'est enfuie
de sa gorge voluptueuse.

La vie
Ainsi faite
Que chacun nait
Brille
S'élève
Fane
Et meurt.


Carole Radureau



par Mys le mercredi 9 avril 2014 14:57
Printemps qui vient fleurir le temps
arrive un jour sans qu’on le voit venir

Printemps qui vient comme le vent
souffler sur l’hiver et le faire partir

Printemps qui vient renaître à nouveau
nous caresser la peau et nous faire sourire

Printemps qui vient avec la Douceur
accueillir le Soleil qu’on avait oublié

Printemps qui vient nous réchauffer
arroser les jardins, faire jaillir les fleurs

Printemps qui vient nous dire Je t’aime
Afin qu’on puisse tout recommencer

Élodie Santos



par Mys le jeudi 7 novembre 2013 15:29
"Il est des silences qu'il ne faut pas déranger. Pareils à l'eau dormante, ils apaisent notre âme..."

Yasmina Khadra -le jour ne doit rien à la nuit-



par Mys le jeudi 25 juillet 2013 09:57
Un soir avant et après l'orage sur le Lac d'Esparron.

D'abord le ciel menace, des nuages blancs très denses suivis de nuages noirs, des éclairs, le tonnerre "tambour des limaces" puis la pluie, de grosses gouttes qui s'écrasent au sol et sèchent instantanément, enfin le soleil revient et... la magie est là devant mes yeux.
 





"Le couchant s'illumine ainsi qu'une fournaise
Sous les derniers rayons d'un chaud soleil d'été..."

Narcisse Sellier






par Mys le mercredi 9 janvier 2013 20:54
"... Ça me donnait l'impression que tout allait arriver.
Ces moments où l'on comprend que tout a été décidé pour toujours..."

Jack Kerouac
-Sur la route-





par Mys le vendredi 30 novembre 2012 16:48
Quand la joie atteint son apogée,
le chagrin pointe, telle est la loi du monde.


Kobayashi Issa




par Mys le dimanche 18 novembre 2012 15:00
Manteaux de femmes
J'aime les couleurs claires. la couleur de la vigne, le vert tendre, la teinte "cerisier", la nuance "prunier rouge", toutes les couleurs claires sont jolies.
~~
Manteaux chinois
J'aime le rouge, la couleur "glycine". En été, je préfère le violet ; en automne, la teinte "lande desséchée".



~~
Jupes d'apparat
J'aime les jupes sur lesquelles sont dessinés les coraux de la mer. Les jupes de dessus.
~~
Vestes
Au printemps,  j'aime la nuance "azalée", la teinte "cerisier".
En été, j'aime les vertes "vert et feuille-morte", ou "feuille-morte".


~~
Tissus
J'aime les étoffes violet-pourpre, les blanches, celles où l'on a tissé des feuilles de chêne dentelé sur un fond vert tendre.
Les tissus couleur de prunier rouge sont jolis aussi, mais on en vois tant que j'en suis fatiguée, plus que de toute autre chose.

~~
"Vêtements de dessous"
En hiver, c'est la couleur "azalée" que je préfère.
J'aime aussi les habits de soie brillante et les vêtements dont l'endroit est blanc et l'envers rouge sombre.
En été, j'aime le violet, le blanc.



par Mys le vendredi 9 novembre 2012 20:12
"C'est à l'automne que la nature semble revêtir sa dernière et plus belle robe...

A l'automne,  les feuilles des arbres prennent de riches teintes d'or, de pourpre et de violet ;
 le soleil pare les nuages de couleurs plus splendides ;




les forêts exhalent une odeur enivrante et les feuilles qui tombent, et commencent à joncher les sentiers, avertissent que tout va disparaître, que tout va mourir, et invitent à contempler, avec plus d'attention et de recueillement, ces splendeurs qui vont s'effacer.



 Alors tous les sentiments prennent une teinte de douce mélancolie ; l'amour s'empare du cœur avec une puissance jusque-là inconnue."


Alphonse Karr -Geneviève-

par Mys le lundi 27 août 2012 13:42
A 20 ans je lisais ça :



L'occasion était trop belle, je me suis replongée dans ces pages...

Avec délectation,  j'ai retrouvé La Dame aux Camélias, Hamlet, Les Malheurs de Sophie, Notre Dame de Paris... revus par le trait de crayon d'Alexis et par la plume de Gotlib.

La libre adaptation de ces classiques, détails des mots et des dessins en font un moment de lecture totalement "incorrect" et décalé mais tellement jubilatoire.




par Mys le vendredi 20 juillet 2012 09:23
L'été permet des "lectures vagabondes" à l'ombre d'un arbre, sur un banc, au fil de l'eau...

J'aime me "couper du monde" et me laisser gagner par la douce nonchalance de ces moments privilégiés,  c'est si apaisant...

Ma sélection estivale 2012 :



Laissez-moi Marcelle Sauvageot
Entre dieu et moi c'est fini Katarina Mazetti
 Brida Paulo Coelho
 La bénédiction inattendueYoko Ogawa
Un jardin extraordinaire Sophie Bassignac
Mon doudou divin Katarina Mazetti
Kiki de Montparnasse Catel & Bocquet
 L'intelligence des fleurs Maurice Maeterlinck

Bonne lecture...

par Mys le mercredi 25 avril 2012 11:59
- Autrefois les Dieux choisirent certains arbres qu'ils voulurent avoir sous leur protection. Jupiter choisit le chêne, Vénus le myrte, Apollon le laurier, Cybèle le pin, Hercule le haut peuplier, Minerve s'étonnant de ce qu'ils prenaient des arbres stériles en demanda la raison. C'est, dit Jupiter, afin que l'on ne dise pas que nous sommes d'honnêtes marchands, et que nous donnons du fruit aux hommes, pour leur payer le culte qu'ils nous rendraient en honorant ces arbres.
Chacun en dira ce qu'il lui plaira, dit Minerve, mais, pour moi, j'aime assurément beaucoup mieux l'olivier, à cause de son fruit.
Alors le père des Dieux & des hommes lui dit : O ma fille ! c'est avec raison que tout le monde parle de votre sagesse ; car ce que nous faisons n'est accompagné de quelque avantage, c'est une folie d'y chercher de la gloire. -

Extrait des
Fables de Phèdre



Sans avoir l'audace de me comparer à Minerve, moi aussi j'aime l'Olivier.

Son tronc tourmenté, crevassé, noueux, râpeux au contact de la main,  bien ancré dans la terre ; sa tête au feuillage vert luisant qui transforme le paysage en une mer argentée sous les assauts du mistral...






Qu'il soit hirsute et échevelé sur des restanques abandonnées ou soigneusement taillés dans les oliveraies j'aime cet arbre symbole, emblème des civilisations méditerranéennes, compagnon de mes ballades des bons et des mauvais jours...



par Mys le lundi 2 avril 2012 14:58
"Ah ! qu'il est doux de ne rien faire,
Quand tout s'agite autour de nous !" *

Me voilà revenue de mon escapade parisienne.
Un temps magnifique, de belles découvertes, de jolies images et des impressions à partager...

La Grande Dame vous salue...



* extrait de Galatée, opéra-comique de Jules Barbier et Michel Carré

par Mys le samedi 24 mars 2012 12:49


Prête.

Je suis prête à affronter la capitale, moi la provinciale vivant dans un village du Sud comptant moins de 8000 habitants, le contraste est chaque fois saisissant mais l'adaptation se fait très vite. Fille des villes ou fille des champs c'est selon...

Flâner le nez au vent, au calme comme me le promet ce livre -compagnon de mon séjour-, découvrir quelques expositions, visiter quelques adresses soigneusement notées sur mon carnet, revoir Montmartre -l'indispensable- pour me replonger dans la vie de ce quartier que j'aime tellement,  profiter du temps et des lieux...


Paris au calme -J.C Napias- Photographies -C. Lefébure-

Je reviens dans une semaine avec des photos, des images et des sensations à partager avec vous.

Visiteurs fidèles ou visiteurs de hasard je voulais vous remercier de nos tête-à-têtes virtuels, vous permettez à ce blog de continuer à être ce que je veux qu'il soit : un lieu de rêve, de partage, de découverte, d'échanges...

Je vous embrasse
par Mys le jeudi 15 mars 2012 12:18
Il suffit de croiser son regard avec celui d'un chat pour mesurer la profondeur des énigmes que chaque paillette de ses yeux pose aux braves humains que nous sommes.

Jacques Laurent
-Extrait de la préface de l'histoire secrète du chat-


De la nonchalance, de la curiosité, un brin de dédain et d'indifférence aussi, voici ce que j'ai ressenti en rencontrant tous ces matous dans les rues du village de Seillans.



J'y ai aussi découvert un gourmand, de la crème plein les moustaches que ma présence n'a absolument pas dérangé et un acrobate perché sur un toit, le museau furetant sous les tuiles...



J'ai une affection particulière pour cet animal. Ami ou ennemi on est tout de suite fixé...
Du plus loin que je souvienne les chats ont toujours accompagné ma vie, de Noiraude à Chaton qui lui nous avait choisi comme "famille d’accueil".



Pour finir un livre chacrément ( c'était facile je vous l'accorde !) doux, émouvant et sensible Les chats du hasard d'Anny Duperey

par Mys le mercredi 7 mars 2012 14:27
"La soie, un mot magique qui porte au rêve."

Cette matière noble, troublante, précieuse et un peu mystérieuse n'inspire pas seulement les brodeuses..

~~~~~~~~~~~~~~
La Fille du fil
La soie, une histoire de femmes cévenoles
Karine Bergami



Dans un livre touchant et attachant, de poèmes en chansons et de photos (Aurore Le Maître) en souvenirs Karine Bergami rend hommage aux femmes cévenoles qui travaillaient la soie et à son arrière-grand mère dont elle a découvert la passé de fileuse.

~~~~~~~~~~~~~~~~
Proverbe chinois
Avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient de la soie.

~~~~
Soie
Alessandro Baricco



Quatrième de couverture:
-Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des œufs sains. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.-

"...Des étoffes merveilleuses, des tissus de soie, tout autour de la chaise à porteurs, mille couleurs, orange, blanc, ocre, argent pas la moindre ouverture dans ce nid magnifique, juste le bruissement de ces couleurs ondoyant dans l'air, impénétrables, plus légères que rien..."


Ce conte est une "pépite", doux comme la soie, émouvant,  sensuel et rempli de poésie...

~~~~~~~~~~~~~~~~
Hymne à la soie

Maxime Le Forestier
(en duo avec Emmanuelle Béart)

< ...Je garderai quoi qu'il en soit
Pour toutes mes  amours à venir
Transparents comme un souvenir
Caché dans un foulard de soie...





par Mys le vendredi 10 février 2012 20:29
Les heureux sont les gens qui ont su garder en eux-mêmes la mémoire vive de leurs sensations les plus intenses.
 Il n'y a pas de bonheur sans souvenirs.

Pierre Karch
-
Noëlle à Cuba-

par Mys le mardi 7 février 2012 12:50
Il est amer et doux, pendant les nuits d'hiver,
D'écouter, près du feu qui palpite et qui fume,
Les souvenirs lointains lentement s'élever
Au bruit des carillons qui chantent dans la brume...

Charles Baudelaire
-La cloche fêlée-





par Mys le lundi 16 janvier 2012 17:20
Depuis Noël mes collines se sont parées de jaune d'or, le mimosa est en fleurs. Ces pompons aériens, duveteux et éclatants de soleil végétal sont-ils la promesse d'un printemps anticipé ?



Dans le langage des fleurs le mimosa symbolise délicatesse et sensibilité...



"Sur fond d'azur le voici, comme un personnage de la comédie italienne... poudré comme Pierrot, dans son costume à pois jaune, le mimosa..."
Francis Ponge -Le parti pris des choses-


par Mys le vendredi 9 décembre 2011 11:56
Les nuages blancs, pourpres, noirs me ravisent.
Les nuages chargés de pluie que le vent chasse.
J'aime voir aussi à la pointe du jour, les nuages sombres, qui peu à peu blanchissent...
C'est bien joli encore lorsqu'un nuage mince couvre la face brillante de la lune !

Sei Shônagon -Notes de chevet-




par Mys le samedi 26 novembre 2011 14:52
Voici le dernier de nos rendez-vous sur le Salon Créations & Savoir-Faire 2011 qui fêtait cette année ses 15 ans avec cette mise en scène :
"Les souvenirs inoubliables de nos 15 ans"












Entre écrire sur mes 15 ans ou sur "il y a 15 ans" j'ai choisi...

J'avais 15 ans en 1977.
Souvenirs des premiers camps d'ados,
des premières "chamades" pour mon cœur d'artichaut.
J'avais des rêves mais il me semble que je vivais l'instant,
sans vraiment me préoccuper du temps...
Époque insouciante ?

Si belle qu'ait été une vie, il y a toujours un immense écart
entre l'existence qu'avait rêvée l'adolescent et celle qu'a connue l'homme.


André Maurois
-Lettres à l'inconnue-

par Mys le jeudi 10 novembre 2011 14:50
Après la pluie
Les chrysanthèmes
imperceptiblement se relèvent

Bashô



Extrait "emprunté" à l'ouvrage  -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly

par Mys le mercredi 9 novembre 2011 16:54
Les nuages
qui s'élèvent dans le ciel
ne laissent pas de trace.
Comme eux je suis devenue éphémère.

attribué à Ariwara No Narihira



Extrait "emprunté" à l'ouvrage  -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly


par Mys le lundi 24 octobre 2011 14:15
La vie est semée de ces miracles que peuvent toujours espérer les personnes qui aiment.

Marcel Proust
-A l'ombre des jeunes filles en fleurs-


par Mys le samedi 15 octobre 2011 13:51
Dans les eaux de la mer, on voit des reflets d'or
Quand le soleil s'endort dans les bras de la mer.

Et le ciel se repose, la mer est un miroir
Où son bleu devient noir et ses nuages roses.

Quand le soleil s'éteint, les étoiles de mer
Font un ciel à l'envers où dorment les dauphins.

Dans les eaux de la mer,  on voit des reflets d'or
Quand le soleil s'endort dans les bras de la mer.

Yves Duteil

Être là à ce moment là m'a remplie de joie ; coucher de soleil sur la Corniche Kennedy à Marseille...








par Mys le mercredi 12 octobre 2011 09:39
" Me voilà
  là où le bleu de la mer
  est sans limite"

Santoka

Ciel bleu, température douce, grande plage quasi déserte, pas de sable mais de minuscules galets dans lesquels les pieds s'enfoncent, une eau limpide à 20°C, il y a une semaine tout juste je profitais de mon séjour à Marseille pour prendre mon dernier bain de mer.



Ce fut un moment paisible et vivifiant...




par Mys le mardi 5 juillet 2011 12:00
Voici quelques ouvrages que je me suis promis de lire, de feuilleter, d'admirer pendant ces deux mois de pause ensoleillée. Ce sont des coups de cœur "glanés" ces six derniers mois...



The complete pin-ups de Gil Elvgren
Art Nouveau de Camilla de la Bedoyere
Couleurs & étoffes une passion provençale de Claude Fauque
Provence, la mémoire des matières de Claude Fauque
Style Provence de Philippe Saharoff et Marie-Christine Chauvaud
Secrets de beauté d'Orient de Chabha Djouder
Grasse Regards de photographes -
L'esprit du chemin d'Olivier Lemire
Notes de chevet de Sei Shônagon
Le démon et Mademoiselle Prym de Paulo Coelho
Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré de Paulo Coehlo
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
La rose retrouvée de Serdar Özkan
Rosa candida d'Audur Ava Olafsdottir
par Mys le mardi 21 juin 2011 09:23
L'été s'installe...

"En été, c'est la nuit [que je préfère]. J'admire, naturellement le clair de lune ; mais j'aime aussi l'obscurité où volent en se croisant les lucioles. Même s'il pleut, la nuit d'été me charme."

Sei Shônagon -Notes de chevet-

par Mys le mardi 14 juin 2011 15:26
L'Histoire nous réserve parfois d’intéressantes "rencontres"...


Emilie du Châtelet par Latour (wodka.over-blog.com)

Seule femme de Science avant Marie Curie, Émilie du Châtelet eut grâce à son éducation, son intelligence et sa ténacité un destin particulier et non conventionnel au Siècle des Lumières.


Château de Cirey sur Blaise où elle vécut avec Voltaire (creafrance.org)


par Mys le jeudi 19 mai 2011 16:09

La plus délicate des roses
Est, à coup sûr, la rose-thé
Son bouton à peine est teinté.

On dirait une rose blanche
Qu'aurait fait rougir de pudeur
En la lutinant sur la branche
Un papillon trop plein d'ardeur.

Son tissu rose et diaphane
De la chair a le velouté ;
Auprès, tout incarnat se fane
Ou prend de la vulgarité.

Comme un teint aristocratique
Noircit les fronts bruns de soleil,
De ses sœurs elle rend rustique
Le coloris chaud et vermeil.

Mais, si votre main qui s'en joue,
A quelque bal, pour son parfum,
La rapproche de votre joue,
Son frais éclat devient commun.

Il n'est pas de rose assez tendre
Sur la palette du printemps,
Madame, pour oser prétendre
Lutter contre vos dix-sept ans.

la peau vaut mieux que le pétale,
Et le sang pur d'un noble cœur
Qui sur la jeunesse s'étale,
De tous les roses est vainqueur !

Théophile Gautier



par Mys le mercredi 11 mai 2011 10:18
Tous les êtres ne font que rêver de bonheur dans ce monde fugitif.

Parole de Bouddha



Extrait "emprunté" à l'ouvrage -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly.

par Mys le lundi 4 avril 2011 17:08
Choses qui font naître un doux souvenir du passé

Les roses trémières desséchées.
Les objets qui serviront à la fête des poupées.
Un petit morceau d'étoffe violette ou couleur de vigne, qui vous rappelle la confection d'un costume, et que l'on découvre dans un livre où il est resté, pressé.
Un jour de pluie, où l'on s'ennuie, on retrouve les lettres d'un homme jadis aimé.
Un éventail chauve-souris de l'an passé.
Une nuit où la lune est claire.

Sei Shonagon
-Notes de chevet-
par Mys le lundi 21 mars 2011 10:15
Printemps, saison du renouveau, du réveil de la nature et de notre torpeur hivernale.
Bourgeons, fleurs et feuilles s'étirent, s'ouvrent, se déploient...
Au moindre souffle de vent des pétales tourbillonnent...

Les prés, les taillis, les arbres se parent d'une symphonie de verts et de "multicolores". Chaque fleur veut paraître à son avantage.

Bien sûr, il nous faudra un peu de patience pour profiter pleinement des jours qui rallongent, de la température qui s'adoucit.

Promesses de jours meilleurs...

"... Parfois, dans les collines, il arrive que l'on suive un sentier qui menait à d'anciennes cultures, aujourd'hui abandonnées et l'on débouche tout à coup sur un bosquet d'amandiers en fleur, d'un rose tendre, comme une apparition, spectacle sans personne pour le voir, don gratuit sans personne pour l'accueillir sinon moi, par hasard. Voir le ciel bleu à travers le lacis de ces branches épanouies, alors que l'on sort tout juste de l'hiver, nous ouvre le cœur comme un cadeau auquel on n'avait aucune raison de s'attendre. Et, ravi, on retient son souffle. Rien n'est plus régulier que le rythme des saisons ; mais dans la libéralité de ces collines, rien n'est à chaque fois plus miraculeux..."

Jacqueline de Romilly -Sur les chemins de Sainte Victoire-


par Mys le mardi 15 mars 2011 16:04

" Aurais-je pu imaginer

mon corps comme un bois mort

demeurer en ce monde ?

Des fleurs qui étaient épanouies je ne perçois plus la trace."


Zeami


Extrait "emprunté" à l'ouvrage -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly.
par Mys le lundi 7 mars 2011 15:53
Les clefs de nos rêves ouvrent et ferment les portes de nos vies

-Vince Larue-

Avec mes remerciements....
par Mys le mardi 8 février 2011 12:46
"... J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... une route qui conduise aux confins de la terre... où l'esprit est libre..."

Henry David Thoreau



par Mys le jeudi 3 février 2011 10:53
Colonnes, portiques, châpiteaux, volutes,frontons...



Amatrice d'architecture en général et d' Andréa Palladio en particulier, Amélie avait présenté il y a quelques années un exposé sur ce brillant architecte. Aussi lorsque j'ai découvert dans "Les idées de Marianne" de février 1996 les 2 modèles proposés j'ai choisi  "Villa Rotonda" et je l'ai réalisé. Brodé sur une toile de lin beige avec du fil DMC, l'ouvrage mesure cadre compris 39X39cm.



La Villa Rotonda se situe au sud-est de Vicence, c'est l'une des villas les plus admirée de Palladio.

"... elle semble naître du paysage : les façades, régulièrement ornées d'un portique sur chacun des quatre côtés, reprennent dans leurs volées d'escaliers la pente du terrain, la coupole centrale est à considérer comme une surélévation de l'arrondi de la colline..."
Palladio -Manfred Wundram, Thomas pape, Paolo Marton-

par Mys le vendredi 21 janvier 2011 09:38
" Clore des cycles, fermer des portes, finir des chapitres -peu importe comment nous appelons cela, l'important est de laisser dans le passé les moments de la vie qui sont achevés. "

  Paulo Coehlo -Le zahir-
par Mys le mercredi 19 janvier 2011 11:00
"...Que vaut le temps s'il n'en reste plus pour s'émouvoir, s'attendrir, aimer ? Ce n'est pas nous qui décidons de notre temps, mais le temps qui tisse les jours, fait et défait les volontés, les aspirations de l'homme..."

Lauréanne Harvey -L'amour assassin-
par Mys le dimanche 2 janvier 2011 16:46

" Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve."


- Antoine de Saint-Exupéry -
par Mys le jeudi 23 décembre 2010 17:51
Depuis quelques temps je partage avec vous des extraits d'un ouvrage magnifique "Une saison au Japon" de Sandrine Bailly.

Un Beau Livre illustré de reproductions de peintures, photographies, gravures, d'estampes toutes en finesse et délicatesse, un livre dans lequel chaque saison de l'année est "personnalisée" d'extraits, de poèmes, d'haïkus d'auteurs japonais mais pas uniquement.

Un ouvrage raffiné dans sa présentation et dans son impression, un univers reposant, tout en harmonie que je redécouvre sans cesse, m'y replongeant avec plaisir en laissant vagabonder mon esprit au hasard des pages.
par Mys le mardi 21 décembre 2010 15:32
Aujourd'hui, premier jour de l'hiver...

" En hiver, j'aime le matin de très bonne heure. Il n'est pas besoin de dire le charme de la neige : mais je goûte également l'extrême pureté de la gelée blanche ou, tout simplement, un très grand froid " [...]


Sei Shônagon






par Mys le vendredi 3 décembre 2010 20:02

"Quand les paons s'ébrouaient et gonflaient leur plumage, chaque plume de leur épais manteau se dressait, laissant voir dans l'épaisseur de l'éclatant plumage vert de leur cou une couche plus profonde, brun foncé. Leur dos était tacheté de brun terne, et l'on retrouvait cette même couleur, très nette sur leurs flancs. Mais l'éclat vert de leur large gorge répandait constamment autour d'eux d'éblouissantes nappes de lumière émeraude.(...) Les longues plumes de leur queue étaient couvertes d'ocelles semblables à des coquillages gris ou bruns : on eût dit un faisceau d'algues marines qui auraient entraîné une multitude de coquillages. Corps souples et pleins. Ordonnance sans faille de plumes confluant vers la queue."

Mishima Yukio




Extrait "emprunté" à l'ouvrage  -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly et merci à Cristelle pour la photo...
par Mys le mercredi 1 décembre 2010 11:01

" Il faut compenser l'absence par le souvenir. La mémoire est le miroir où nous regardons les absents."


- Joseph Joubert - Pensées
par Mys le mercredi 24 novembre 2010 16:47
J'ai découvert ce texte sur le blog d'Annie Penin, écrit par Ida Baccini (1850-1911) écrivaine pour enfants, il est extrait de l'ouvrage de Rafaella Serena "L'art du petit point".

Je suis la mince aiguille aux reflets azurés, à la pointe effilée au chas doré...
je vais, viens,tourne,cours sur les toiles, les soies luisantes, sur les dentelles vaporeuses, sur les douces laines.


A mon glissement rapide et lumineux, la mère de famille sourit, la jeune fille songe, la vieille se rappelle ou prie.

Ô pures lames de Tolède, ô épées scintillantes, je suis, comme vous, faite de l'acier le plus clair ; comme vous je suis polie, comme vous trempée et je laisse une blessure partout où je passe.


Mais à la différence de vous, instruments de mort, je suis source de vie.

 Je fais éclore sur les velours, sur les brocards et sur les linons, les fleurs capricieuses à qui seul manque le parfum ;  je fais étinceler d'or et de perles les manteaux des reines, les habits sacrés des prêtres, les voiles précieux des vierges. Grâce à moi, la pauvre femme du peuple s'habille et habille ses enfants, elle travaille et gagne son argent.


Je suis la poésie, le réconfort, la noblesse et l'amour. Je suis l'aiguille azurée, mince, au chas doré.


Je suis l'aiguille qui coudra ton habit blanc d'épousée,

ô jeune lectrice qui chantes ma chanson


Ida Baccini


C'est un bel hommage à celles sans qui nos ouvrages ne verraient jamais le jour, à celles qui s'émoussent d'avoir trop été utilisées, à celles qui se perdent, se cachent ou parfois "se vengent", à celles tout simplement qui accompagnent patiemment nos vies de Brodeuses...
par Mys le dimanche 21 novembre 2010 10:30
Le sol de mon jardin s'est couvert d'un tapis de pâquerettes, des centaines de petites fleurs blanches qui s'ouvrent au premier rayon de soleil !!! (je devrais dire qui vont s'ouvrir...vu le temps)




"Les admirations de bien des gens donnent la mesure de leur taille. Ils admirent ce qui les dépasse comme le gazon la pâquerette."

Alfred Capus

par Mys le jeudi 11 novembre 2010 17:34



" Le temps est encore tiède, la lumière encore claire : mais les lotus, déjà touchés par le froid des matins, penchent sur l'eau leurs feuilles jaunies. La mélancolie de novembre s'ajoute à celle de toute cette antiquité morte qu'on sent autour de soi tombée sous l'herbe et la mousse.
"

Pierre Loti


Extrait "emprunté" à l'ouvrage  -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly.
par Mys le mercredi 27 octobre 2010 19:27
... Elle venait de se rendre compte qu'il existe deux choses qui empêchent une personne de réaliser ses rêves : croire qu'ils sont irréalisables, ou bien, quand la roue du destin tourne à l'improviste, les voir se changer en possible au moment où l'on s'y attend le moins. En effet, en ce cas surgit la peur de s'engager sur un chemin dont on ne connaît pas l'issue, dans une vie tissée de défis inconnus, dans l'éventualité que les choses auxquelles nous sommes habitués disparaissent à jamais...

Paulo Coehlo -Le démon et Mademoiselle Prym-
par Mys le mercredi 13 octobre 2010 12:36


" En automne, c'est le soir [que je préfère]. Le soleil couchant darde ses brillants rayons et s'approche de la crête des montagnes. Alors les corbeaux s'en vont dormir, et en les voyant passer, par trois, par quatre, par deux, on se sent délicieusement triste. Et quand les longues files d'oies sauvages paraissent toutes petites ! c'est encore plus joli. Puis après que le soleil a disparu, le bruit du vent et la musique des insectes ont une mélancolie qui me ravit. "

Sei Shônagon


par Mys le dimanche 26 septembre 2010 20:00
" Ça et là, sur les pentes gazonnées, il y a des touffes de bambous argentés qui sont des verdures presque blanches ; des érables rouges qui semblent des arbres en corail, et je ne sais quelles broussailles dont le feuillage est d'un violet de scabieuse... Il y a un calme particulier dans ces jardins d'ordinaire impénétrables, un silence à part, une mélancolie suprême augmentée aujourd'hui par ce déclin d'automne. "

Pierre Loti


Extrait "emprunté" à l'ouvrage -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly.
par Mys le vendredi 17 septembre 2010 14:37
Je viens de terminer un très joli livre L'amour est à la lettre A  de Paola Calvetti.

Rencontré au hasard de mes "fouilles livresques" la couverture, le titre, le format et la quatrième de couverture m'ont intéressée, les quelques pages lues sur le vif m'ont donnée l'envie.

- Emma traductrice milanaise hyperactive décide de changer de vie et d'ouvrir une librairie unique en son genre "Rêves et sortilèges" spécialisée dans les romans d'amour, une librairie où l'on peut déambuler, boire un café, se poser parmi les livres...
Grâce à ses/ces livres, Emma va retrouver Federico son amour de lycée, architecte à New-York. Va débuter entre eux une correspondance secrète... -

Ce roman épistolaire mais pas seulement m'a plongée avec délice dans la vie de ces deux êtres dont le destin va se trouver bouleversé.
J'ai aimé voire même adoré cette histoire romantique, elle a ému, touché mon petit cœur d'artichaut, ma sensibilité de grande fille toujours pleine d'illusions et de rêves malgré les aléas de la vie...

Ce livre m'a autorisée le rêve : se retrouver de façon aussi improbable, se réapproprier une histoire aussi lointaine, oser se lancer dans "l'inconnu" ; la découverte et l'imaginaire : cette librairie avec ses vitrines actualisées, son ambiance précieuse et son odeur de livres on aimerait tous en dénicher une dans sa vie... Et tellement d'autres choses encore...

On adapte ses attentes au style de livre que l'on lit.

Envie de continuer la lecture quand pourtant il faut faire autre chose mais aussi prendre son temps pour ne pas quitter trop tôt cette atmosphère.

"...Pour se sauver, on lit. on s'en remet à un geste méticuleux, une stratégie de défense, évidente mais géniale. Un baume parfait. Parce que peut-être, pour tout le monde, lire c'est fixer un point pour ne pas lever les yeux sur la confusion du monde...La plus raffinée et la plus lâche des retraites. Très douce..."

Alesssandro Baricco - "Châteaux de la colère"-

 
par Mys le lundi 13 septembre 2010 18:57
" Sans limite aucune
bien souvent dans mes pensées
je m'en viens vers la nuit
sur les chemins du rêve
où nul ne me blâme "


Ono No Komachi

Poème "emprunté" au magnifique livre -Une saison au Japon- de Sandrine Bailly

Je disperserai de temps en temps d'autres perles choisies dans cet ouvrage...
par Mys le mercredi 11 août 2010 15:09
Mes 3 tubéreuses sont en fleurs, le parfum capiteux, troublant voire envoutant qui s'en dégage en fin de journée est "stupéfiant" de puissance et de ténacité, il se diffuse autour de la plante un "halo" odorant - il y a dans l'air un sillage parfumé de tubéreuse -



A propos des tubéreuses...

...A la Renaissance, en Italie, on interdisait aux jeunes filles de se promener le soir dans les jardins de tubéreuses, en effet ce parfum,  provoquant et grisant, aurait pu les faire succomber aux jeunes gens...


" ... Les deux jeunes femmes ont l'air ensevelies sous une couche de fleurs. Elles sont seules dans l'immense landau chargé de bouquets comme une corbeille géante. Sur la banquette du devant, deux bannettes de satin blanc sont pleines de violettes de Nice, et sur la peau d'ours qui couvre les genoux un amoncellement de roses, de mimosas, de giroflées, de marguerites, de tubéreuses et de fleurs d'oranger, noués avec des faveurs de soie, semble écraser les deux corps délicats, ne laissant sortir de ce lit éclatant et parfumé que les épaules, les bras et un peu des corsages dont l'un est bleu et l'autre lilas. Le fouet du cocher porte un fourreau d'anémones, les traits des chevaux sont capitonnés avec des ravenelles*, les rayons des roues sont vêtus de réséda; et, à la place des lanternes, deux bouquets ronds, énormes, ont l'air des deux yeux étranges de cette bête roulante et fleurie. Le landau parcourt au grand trot la route, la rue d'Antibes, précédé, suivi, accompagné par une foule d'autres voitures enguirlandées, pleines de femmes disparues sous un flot de violettes. Car c'est la fête des fleurs à Cannes..."   
* ravenelle : giroflée du jardin de nos grands-mères 
 Rose -Nouvelle de Guy de Maupassant 1884-



" ...Les étoiles brillaient sur leur tête au travers du feuillage, qu'elles semaient de fleurs d'or. Chargée du parfum des lis, des tubéreuses, des glycines et des mandragores, la brise nocturne chantait dans les rameaux touffus des myrtes ; l'encens des fleurs avait pris une voix ; le vent avait l'haleine embaumée ; au loin gémissaient des colombes ; le bruit des eaux accompagnait le concert de la nature ; des mouches luisantes, papillons enflammés, promenaient dans l'atmosphère tiède et pleine d'émotions voluptueuses leurs verdoyantes clartés. La reine se sentit prise d'une langueur enivrante ; la voix tendre de Soliman pénétrait dans son coeur et le tenait sous le charme... "
Histoire de la Reine du Matin et de Soliman Prince des Génies -Voyage en Orient de Gérard de Narval 1851-




A propos de Marie-Antoinette, reine de France et épouse de Louis XVI :
" ...Le parfum demandé par Marie-Antoinette à Fargeon, le parfumeur de Grasse posa un problème ardu car il devait évoquer le Trianon et la double nature d'une reine bergère...
C’est alors qu’il fit intervenir les trois blanches reines de la nuit : le jasmin, le lys et la tubéreuse. Il aimait le jasmin pour son feuillage aux courbes élégantes et ses pétales délicats d’un blanc porcelaine. La fragilité de la fleur contrastait avec l’étonnante puissance de son parfum. Fleur de Grasse par excellence, le jasmin avait une amplitude immense, mais comme la reine de France, il savait se faire aimer avec faste sans jamais se livrer. Fargeon pensa à recourir au lys et à l’eau odorante que l’on en retirait. La force soyeuse de ses pétales blancs révélait une délicieuse fraîcheur, presque aqueuse, soutenue par une note verte et subtile de feuilles à peine écloses. Le parfumeur s'avisa que ce sillage de l'emblème royal serait fatal à la composition qu’il mettait au point. Il y serait le représentant de la monarchie, non de la véritable personnalité de la reine, et mieux valait ne pas en user. Il se laissa tenter, toutefois, par la tubéreuse à la longue tige qui s’élance majestueusement vers le ciel. Grasse en fournissait en abondance une espèce excellente dont les pétales blancs, épais et veloutés laissaient échapper un parfum, envoûtant, suave et même érotique. Fargeon avait pu constater que la tubéreuse avait le pouvoir de diminuer l’anxiété et de stimuler le désir. Il en mit juste un soupçon, car la Reine aimait la fleur au naturel mais se méfiait du pouvoir vite obsessionnel d’une senteur à mi-chemin entre le miel et le venin. La tubéreuse avait-elle pour Marie-Antoinette un relent de ce qu’elle exécrait le plus : la corruption délétère des âmes ? Il songea que la fleur la plus odorante de tout le règne végétal pouvait aussi devenir criminelle..."
La Femme des Lumières -Les parfums de Marie-Antoinette Le "parfum de Trianon"-


par Mys le lundi 26 juillet 2010 19:01
Voici Tokyobibi une adepte inconditionnelle du shopping. Elle est la mascotte de Tokyobanhbao une illustratrice passionnée de mode et de découvertes culinaires, son livre "sérial shoppeuse" a inspiré ce billet.
Sur son blog se mèlent des idées mode, des adresses gourmandes, de beaux lieux à visiter et une "galerie" de Tokyobibi toutes plus craquantes les unes que les autres...




par Mys le lundi 26 juillet 2010 18:19
Tous les matins, je ramasse les fleurs de mon jasmin entretenant ainsi la floraison du jour suivant, voici ma récolte d'aujourd'hui 29 fleurs soit 3 grammes!!!
Bientôt mes tubéreuses vont éclore, seulement 3 hampes de fleurs mais leur parfum va cette année encore embaumer nos soirées.



" Jasmin dont un air doux s'exhale,
Fleurs que les vents n'ont pu ternir

Aminte en blancheur vous égale ;

Et vous m'en faites souvenir. "

 Jean de la Fontaine -Psyché-

" Elle n'avait jamais vu de camélias blancs, elle n'avait jamais senti le cytise des Alpes, la citronnelle, le jasmin des Açores..., les roses musquées, toutes ces odeurs divines qui sont comme l'excitant de la tendresse et qui chantent au cœur des hymnes de parfums..."

Honoré de Balzac -Le curé de village -Véronique-


" Un jasmin en fleur sur la tête, du santal avec du safran sur le corps, une femme très chère et attrayante dans ses bras, tout ceci est un reste de paradis céleste. "

-Strophe indienne-


par Mys le dimanche 18 juillet 2010 09:57
Des livres sur "les Roses" j'en possède plusieurs, des ouvrages de classification, de photos, des beaux livres aussi... mais le dernier que je me suis offert est Superbe, réalisé avec goût et talent.



Roses - Sandrine Bailly -

Après un bref historique, les Roses sont présentées par couleur, visuellement grâce à des peintures, estampes, photographies et "descriptivement" par des citations, des instants de vie d'artistes ayant sublimé cette Fleur.

Un de ces ouvrages qui se feuillette, s'admire, se lit, se pose et se reprend à l'infini et dans lequel on découvre toujours un détail, une phrase, un passage passé inaperçu la fois précédente. C'est un ravissement.

PS : Un merci à Marie-Claire Idées n°79 juillet 2010 qui présentait ce livre dans ses "Feuillets de saison"!!!
par Mys le mardi 6 juillet 2010 06:14
" ... En prenant la décision de venir aujourd'hui, vous avez accompli un apprentissage majeur pour vous, en développant une capacité qui vous faisait cruellement défaut à ce jour : la capacité de faire un choix qui vous coûte, et donc de renoncer à quelque chose, autrement dit de faire des sacrifices pour avancer sur votre voie. C'est désormais acquis, le dernier obstacle à votre épanouissement ayant ainsi volé en éclats. Vous disposez maintenant d'une force qui vous accompagnera toute votre vie. Le chemin qui mène au bonheur demande parfois de renoncer à la facilité, pour suivre les exigences  de sa volonté au plus profond de soi. "
    Bonne route
                                                                                             Samtyang...

C'est simplement un extrait de "L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle...
par Mys le mercredi 30 juin 2010 15:07

Un site et un livre pour le plaisir des yeux

Mitateplus est un site où se mèlent explications et photos magnifiques pour faire découvrir ou redécouvrir le Kimono.
N'hésitez pas à cliquer sur le lien du site : brocante et antiquités du Japon où sont en vente des kimonos aux coloris et aux imprimés tous plus beaux les uns que les autres.

 

Kimono d'art et de désir d'Aude Fieschi aux Editions Philippe Picquier, Collection Ecrits dans la paume de la main est un beau petit ouvrage au format sympa dont la photo de couverture donne déjà envie de s'y plonger dedans, on y découvre le Kimono d'hier et d'aujourd'hui, facile à lire, simplement illustré de dessins c'est un petit bijou...

 



 Quelques autres beaux livres sur les kimonos :

Kimonos de Sophie Milenovich

Kimonos Arts Déco Traditionnels de Annie Van Assche

par Mys le lundi 24 août 2009 10:04

Au cours de mes flâneries j'ai découvert un très bel ouvrage rempli de photos et de croquis L'architecture Maure en Andalousie de Marianne Barrucaud et Achim Bednorz aux Editions Taschen. Un livre magnifique!

 




Au fil de la découverte de cet ouvrage une foule d'idées de broderies me sont apparues ; le seul problème et pas le moindre c'est que des idées j'en ai beaucoup, voire même trop! Mais je ne suis pas capable de les réaliser autrement qu'en "produit fini" (je ne sais faire ni les diagrammes, ni assembler au mieux les couleurs de fils...) Aussi lorsque page 88, j'ai découvert le croquis de la Mosquée San Cristo de la Luz à Tolède j'ai pris mon livre sous le bras et je l'ai emmené à Christelle de Fil'anthrope.
Je lui ai exposé mon idée, elle a dit OK et a créé un diagramme qu'elle a conservé dans ses créations sous la référence -ARC01.

 

La broderie est réalisée sur une toile jobelan ivoire ; en fond brodée au 1/2 point en un fil d'Allegro d'Aurifil apparait la mosquée et sur le côté le détail des neuf coupoles du plafond brodé au point de croix en deux fils d'Allegro d'Aurifil, le tout rebrodé en Vivace d'Aurifil.
Le cadre en bois est un encadrement de miroir ciré et patiné avec des produits Liberon.

Ce fut un pensum à rebroder mais le résultat est là, conforme à mon idée.

 

par Mys le jeudi 16 juillet 2009 09:00

Extrait du livre Opium de Maxence Fermine.

Opium

Un anglais aventurier du thé va se "perdre" dans l'Empire chinois afin de percer le secret de certains thés, inconnus en Angleterre.
Son voyage sera le théatre de rencontres extraordinaires et inquiétantes qui le mèneront par amour jusqu'à sa rencontre avec l'opium.

Ce passage du livre était destiné à être brodé... Pour une amatrice de thés c'était une évidence.
Je ne savais comment mais il le fallait et petit à petit la création de l'ouvrage s'est organisée.

J'ai fourni le texte et Christelle, de Fil'anthrope  a crée le diagramme.
J'ai choisi une toile jobelan 12 fils/cm peinte à la main parmi Les Toiles de Morphée créations d'Annick Abrial avec des impressions estompées mauves et vertes.
J'ai repris ces couleurs pour les fils Aurifil Allegro n°4129 et 2581.
La broderie est réalisée en 1 fil sur 1 fil, elle mesure 28x36 cm et j'ai trouvé le cadre tel quel mauve délavé légèrement nervuré.

 

Les Toiles de Morphée Le cadre Détail du texte brodé

..."Qu'ont à voir l'eau et la musique avec le thé ?
D'abord, il y a la musique de la pluie sur les feuilles de théiers, ce léger tremblement comme un tambour de lumière verte frappé par les baguettes d'argent du ciel.
Puis il y a la musique de la récolte, accompagnée par la danse des voiles des cueilleuses.
Ensuite, il y a la musique d'une source aussi fraîche et pure que possible.
Enfin, la musique de l'eau chaude que l'on verse lentement sur les feuilles de thé."...

... Ce livre est un vrai moment de plaisir ...